Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog-note de François Zocchetto

Revue de presse : France culture

4 Juin 2012 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

logofrance-culture.png

Interview politique du journal de France Culture du lundi 4 juin 2012 - cliquez sur le logo pour écouter. (20ième minute)

Interview journal de 12 h 30 – lundi 4 juin 2012 – par Frédéric Métézau :

Frédéric Métézau : « François Zocchetto, Président du Groupe de l’Union Centriste et Républicaine au Sénat, car il y a deux groupes centristes au Sénat. Bonjour, François Zocchetto. Vous êtes en direct de France Bleu Mayenne à Laval. Expliquez nous comment réconcilier, comment réunir cette famille centriste qui est un peu éparpillée. En fait personne n’y est parvenu depuis Valéry Giscard d’Estaing … »

François Zocchetto : C’est exact. Le seul lieu de réunion des différentes familles centristes c’est au Sénat. Puisqu’au Sénat, contrairement a ce qui a été dit, il y a un seul groupe centriste. Mais c’est le seul endroit. J’en suis le Président et c’est vrai que ce n’est pas une sinécure. Néanmoins, nous travaillons ensemble dans le respect des uns et des autres. Je crois qu’il y a deux conditions pour que les centristes se réunissent, après cette élection présidentielle qui a durement éprouvé la famille centriste, il faut le dire.

La première condition, c’est de réfléchir à ce que nous pouvons devenir dans les mois et les années qui viennent. Cela nous oblige à faire tout un travail de réflexion. Nous ne pouvons plus vivre sur nos acquis, sur nos traditions, c’est terminé. Il faut regarder le monde à changer, la société a changé. Il faut engager des débats de fond entre nous.

Et la deuxième condition, elle va de soit, vous l’avez évoquée. C’est le rassemblement des Centristes.

Frédéric Métézau : « Si vous y est arrivé au Sénat, comment y êtes vous arrivé ? Qu’est-ce qui change par rapport à l’Assemblée nationale par exemple ? »  

FZ : La première chose, c’est de faire taire les querelles d’égo. Bien souvent ce sont des problèmes de relations entre les personnes. Des individus qui ont des passés communs et qui parfois se sont heurtés. Ce sont ces querelles d’égo qui détruisent la famille du Centre. Et puis la deuxième chose, c’est qu’il ne faut pas rêver à une structure unitaire. Il faut accepter le système de confédération. Je ne me tourne pas vers le passé mais cela a déjà marché avec l’époque de l’UDF. Je crois que le système de confédération est particulièrement adapté à l’état d’esprit centriste et d’ailleurs les électeurs aussi apprécient ce système de confédération. Nous poursuivons un objectif commun, nous partageons des valeurs mais pour autant nous acceptons de travailler dans des groupes différents.

Frédéric Métézau : « Mais, tout de même, nous sommes dans la 5ème République, et à un moment ou un autre il faut bien faire émerger quelqu’un, il faut bien un candidat à l’élection présidentielle, un candidat crédible et là c’est une affaire d’égo … »

FZ : Oui, la grosse difficulté pour les centristes est de faire émerger un candidat à la Présidentielle. Car le système de la 5ème République est un système qui est impitoyable, un système qui met la totalité des élections à 2 tours, d’une part et d’autre part c’est un système qui a érigé l’élection présidentielle au-dessus de toutes les autres consultations électorales. Donc, on en déduit que si un parti veut avoir l’ambition de diriger la France, il faut un candidat aux présidentielles.

Alors, aujourd’hui, autant le dire clairement, le Centre n’a pas vraiment de candidat à la Présidentielle après l’échec de François Bayrou mais peut être faut il laisser passer son tour à un moment. Maintenant nous sommes dans un système de quinquennat. Je pense qu’il est très difficile en 4 ans d’émerger sur la scène nationale pour construire un présidentiable. Peut être que de temps en temps il faut avoir la sagesse de laisser passer son tour.

Frédéric Métézau : « Alors, on laisse passer le tour ça veut dire qu’il faut laisser passer d’ici là que la famille centriste réfléchisse à son programme et peut-être réfléchisse à son positionnement. Vous-même François Zocchetto, vous avez voté François Bayrou au premier tour et Sarkozy au second. Vous faites donc parti de ces centristes qui estiment que ce qui vous rapproche de l’UMP est plus fort que ce qui vous en éloigne. Il faut coller à l’UMP ? »

FZ : Bien sûr que non. Et, nous avons une approche qui consiste à n’être aligné sur personne mais, dans le système de la 5ème république, il faut des alliances comme je vous l’ai dit tout à l’heure, les élections sont à deux tours et si le candidat centriste n’est pas présent au deuxième tour et bien il faut être dans une alliance.

 Frédéric Métézau : « Aligné mais pas allié, la nuance est toute centriste ? »

FZ : Oui, mais ce qu’il y a de certain c’est que par rapport au parti socialiste, qui d’ailleurs ne semble être demandeur de rien en matière d’alliance avec les centristes. Par rapport au parti socialiste, il y a des différences notables très très fortes à la fois sur la façon de gérer le pays. Nous nous mettons en avant la lutte contre les déficits, c'est-à-dire peut être une fiscalité plus équitable mais aussi surtout une diminution de la dépense publique ce que le parti socialiste se refuse à faire. Et puis aussi, sur les questions de société comme l’euthanasie comme les questions qui intéressent la vie des couples, nous avons des différences qui sont notables. Regardez sur l’Euthanasie, dans mon groupe au Sénat, qui est représentatif de la famille centriste dans sa diversité et bien il n’y a pas d’accord pour passer une loi sur l’euthanasie. Nous sommes opposés, et cela est très important comme divergence.

Frédéric Métézau : « Cela veut dire pour conclure, François Zocchetto, comme le disait François Mitterrand que le Centre n’est ni de gauche ni de gauche ? »

FZ : oui, c’est une bonne façon de voir les choses. Je conçois qu’il puisse y avoir différentes sensibilités mais je crois très franchement que notre place lorsqu’il y a obligation de choisir, elle est plutôt au Centre droit.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article