Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog-note de François Zocchetto

Refondation de l'Ecole : « Les élus locaux sont de véritables acteurs dans la vie de l’école et des élèves »

28 Mai 2013 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

 

Le Sénat vient de voter le projet de loi pour la refondation de l’école de la République, François Zocchetto, Sénateur de la Mayenne, dénonce « le caractère incantatoire et verbeux » de ce texte et regrette son adoption qui « remet en cause les fondements de notre école, et notamment le socle commun de connaissances, et qui ne prend pas suffisamment en compte le rôle grandissant et l’avis des collectivités locales, désormais acteur majeur de l’école. ». Il pointe des manques incompréhensibles dans ce texte : « Pas un mot sur la lutte contre l’illettrisme, qui a pourtant été labellisée grande cause nationale 2013. »

 François Zocchetto souligne « A l’image de la réforme des rythmes scolaires imposée aux élus sans concertation au début de cette année, ce projet de loi impose encore de nouvelles mesures ayant un impact, notamment en terme de charges financières, sur les collectivités. »

 Concernant la réforme des rythmes scolaires, François Zocchetto se dit « favorable au retour à la semaine de quatre jours et demi, afin de mieux étaler le travail des enfants et leur permettre une meilleure intégration des connaissances et des compétences à acquérir. »

 Les sénateurs UDI-UC ont défendu des amendements permettant :

 

de poursuivre pour l’année scolaire 2014/2015, l’ensemble des aides apportées aux communes ou EPCI compétents en matière scolaire, et de compenser une partie du coût de cette réforme, largement sous-évaluée par le ministère de l’Education

de tirer un bilan précis de l’application de la réforme des rythmes scolaires, tant en matière d’amélioration pour les élèves qu’en termes de charges financières pour les collectivités, avant de la généraliser.

François Zocchetto déplore une mise en œuvre brutale de cette réforme pour l’ensemble des acteurs du système éducatif, enseignants, parents d’élèves et élus : « Les collectivités doivent systématiquement être associées à la définition des orientations et des expérimentations menées par l’Education nationale, ainsi qu’à leurs déclinaisons territoriales. »

 Il regrette que le Gouvernement et sa majorité soient restés sourds à la majorité des amendements centristes notamment ceux concernant l’amélioration de la place des élus dans les conseils d’école et l’intégration des associations d’élus dans le Conseil national d’évaluation du système éducatif.

 « De nouveaux dispositifs comme les projets éducatifs territoriaux ou le parcours d’éducation artistique et culturelle nécessitent concertation et écoute des collectivités. Les élus ne doivent plus être considérés comme de simples payeurs ; ils sont de véritables acteurs dans la vie de l’école et des élèves. » conclut le Président du Groupe UDI-UC au Sénat

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article