Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog-note de François Zocchetto

Emplois d’avenir : Ce texte est un pansement qui ne soignera pas la cause de la maladie. Nous devons encourager l’apprentissage »

25 Septembre 2012 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

François Zocchetto, président de l’Union centriste et républicaine, sénateur de la Mayenne, a annoncé ce jour que son groupe, dans sa grande majorité, s’abstiendra sur le projet de loi portant création des emplois d’avenir. Pour le sénateur : « Ce texte est un pansement qui soulagera momentanément mais, en ne s’attaquant pas la cause, il n’est pas le remède à la maladie. » En effet, les sénateurs centristes regrettent que ce texte ne s’attache pas plus à la formation et que le dispositif ne soit pas étendu aux PME.

 

Hervé Marseille, orateur pour le groupe précise : « La création d’emploi d’avenir… Un texte urgent et nécessaire ? Oui. Efficace ? Je suis plus réservé... L'emploi d'avenir, pour mériter son nom, doit être mieux ciblé, concentré sur les PME et voir son volet formation renforcé. Les emplois d'avenir professeurs reçoivent notre assentiment. Ils seront une aide précieuse dans les établissements difficiles et de nature à susciter des vocations dans les milieux les moins favorisés. » En revanche, le sénateur des Hauts-de-Seine regrette qu’une véritable politique de relance de la compétitivité ne soit pas mise en place.

 

Pour Jean Arthuis, sénateur de la Mayenne : « Il est temps de comprendre qu’il nous faut développer l’apprentissage. Nous allons déposer une proposition de loi dont l’objectif sera de fusionner les CFA (centre de formation par alternance) et les filières professionnelles de l’Education nationale. Tous les partenaires de l’apprentissage doivent travailler ensemble. Nous sommes tous d’accord pour dire que la sortie de la crise passe par la relance de la compétitivité et les réformes structurelles qu’elle nécessite. Et cette relance implique d’encourager les jeunes à s’engager dans des métiers de la filière industrielle. »

 

François Zocchetto souligne : « Investir dans l’avenir, c’est investir dans la formation, l’apprentissage et l’alternance des jeunes. Il est indispensable de mettre en adéquation la formation et les besoins. Il est temps de remettre à l’honneur l’intelligence de la main. »

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article