Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog-note de François Zocchetto

Borloo prêt à lancer un parti de centre droit. Les centristes sont réunis ce mardi pour une journée parlementaire consacrée à cet objectif.

18 Septembre 2012 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

Borloo-FZ-2.jpg

Borloo prêt à lancer un parti de centre droit
Les centristes sont réunis ce mardi pour une journée parlementaire consacrée à cet objectif. Sophie Huet


Une journée parlementaire pas comme les autres. Les vingt-neuf députés du groupe de l'Union des démocrates et indépendants (UDI), présidé par Jean-Louis Borloo, et les trente et un sénateurs de l'Union centriste et républicaine (UCR) , dirigée par François Zocchetto, se réunissent ce mardi à Paris pour examiner les différents sujets à l'ordre du jour cet automne (décentralisation, budget, traité européen, compétitivité des entreprises...). Mais ils seront surtout rassemblés pour porter sur les fonts baptismaux une nouvelle formation politique indépendante de centre droit, «clairement située dans une opposition efficace mais pas systématique, avec un pacte fondateur clair, des valeurs, des objectifs, un mode d'organisation, pour préparer l'alternance », explique le président du Parti radical valoisien.


La période est propice : divisés depuis l'éclatement de l'ex-UDF, les centristes ont perdu une grande partie de leurs forces parlementaires, à l'Assemblée nationale comme au Sénat, et n'ont plus l'ancrage territorial qui avait fait la force de la confédération UDF, fondée en 1978 par Valéry Giscard d'Estaing. L'échec de François Bayrou a créé un appel d'air au centre, et des membres du MoDem ont rejoint Jean-Louis Borloo.


Sortir de l'impasse
«Il faut créer un nouveau parti pour sortir de l'impasse et mettre un terme à cette spirale calamiteuse de l'échec », affirme sans ambages le sénateur Jean Arthuis, président de l'Alliance centriste, engagé aux côtés de Jean-Louis Borloo pour permettre au centre de « réoccuper un espace politique en jachère depuis la création de l'UDF ». «Une étape supplémentaire va être franchie, ce qui correspond au désir des parlementaires, qui ont adhéré au pacte fondateur du nouveau parti », confirme François Zocchetto, le président du groupe sénatorial, qui rencontre tous les mardis matins pour un petit déjeuner de coordination son homologue de l'Assemblée, Jean-Louis Borloo. «Il y aura deux familles dans l'opposition : l'une est bonapartiste, avec le culte du chef. C'est l'UMP. L'autre est modérée, humaniste, avec une gouvernance participative, et se tient à distance du manichéisme », décrypte Jean Arthuis.


Le rassemblement du centre, voulu par Jean-Louis Borloo, ratisse large : on retrouve des élus du CNIP (Gilles Bourdouleix, député du Maine-et-Loire), du Nouveau Centre (Hervé Morin), des transfuges du Nouveau Centre (Jean-Christophe Lagarde, François Sauvadet), des MoDem (le sénateur du Pas-de-Calais Jean-Marie Vanlerenberghe) et des divers droite, dont Jean-Christophe Fromantin, député maire de Neuilly, qui a fondé son parti, Territoires en mouvement. «Ce sera une petite révolution, un vrai tournant dans la vie politique, car nous allons peser », assure Jean-Louis Borloo, qui a travaillé ce week-end dans son bureau de l'Assemblée à son grand oeuvre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article