Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog-note de François Zocchetto

400 000 emplois crées ou sauvegardés grâce au Plan de Relance

20 Janvier 2010 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

379-081-XL.jpgLors des questions cribles du Sénat, du mardi 19 janvier, dédiées à la thématique du Plan de Relance, François Zocchetto, Sénateur de la Mayenne, a interrogé Patrick Devedjian sur les méthodes de calcul des 400 000 emplois crées ou sauvegardés grâce au Plan de Relance. Si la méthode de calcul des emplois créés ou sauvegardés par l’investissement public est indiscutable et aboutie à déjà 280 000 emplois sur deux ans. François Zocchetto souhaitait connaître plus précisément la méthode de calcul s’agissant des mesures de politique de l’emploi : chômage partiel ou contrats aidés par exemple. Patrick Devedjian, Ministre en charge de la mise en œuvre du plan de Relance, a pu expliquer la méthodologie appliquée.

Suite à ces explications, il semble pour François Zocchetto que le chiffre de 400 000 emplois crées ou sauvegardées soit effectivement incontestable « le plan de Relance a joué un rôle d’amortisseur social essentiel ; 400 000 emplois, ce sont 400 000 personnes qui évitent le chômage, ce sont 400 000 personnes qui touchent encore un salaire, contribuant ainsi au maintien du pouvoir d’achat et donc de la consommation. »


Intervention complète de François Zocchetto :

 

« Début novembre, lors d’une séance de questions d’actualité à l’Assemblée nationale, vous avez évoqué le chiffre de 400 000 emplois créés ou sauvegardés par le plan de relance sur 2009 et 2010, ce qui serait un excellent résultat sur le front de la lutte contre le chômage. Un résultat certes insuffisant pour stopper la hausse du chômage en 2009 et probablement au premier semestre 2010, mais néanmoins un résultat important : le plan a joué un rôle d’amortisseur social essentiel ; 400 000 emplois, ce sont 400 000 personnes qui évitent le chômage, ce sont 400 000 personnes qui touchent encore un salaire, contribuant ainsi au maintien du pouvoir d’achat et donc de la consommation.

 

Vous aviez jugé que ce chiffrage de 400 000 emplois était « solide, prudent et transparent » et vous aviez précisé votre méthode de chiffrage de l’impact emploi du plan s’agissant notamment des investissements publics. Celui-ci se fondait sur des ratios professionnels que vous ont donnés les fédérations professionnelles.

 

Par exemple :

 -          Dans le domaine des travaux publics, un million d'euros correspond à 8,1 emplois sur une année.

-           Dans le secteur du logement, un logement construit correspond à 1,2 emploi.

-           Dans le domaine de la rénovation, 55 000 euros dépensés correspondent à un emploi.

 

 Cette méthode me semble en effet indiscutable et elle aboutie à déjà 250 000 emplois créés ou sauvegardés sur deux ans au titre des  investissements publics, et même 280 000 emplois en ajoutant les investissements réalisés par les entreprises publiques dans le cadre du plan de relance, avec la méthode de calcul.

 

En revanche, je m’interroge sur le chiffrage des emplois sauvés s’agissant des mesures de politique de l’emploi : chômage partiel ou contrats aidés par exemple. Vous n’aviez pas détaillé ces éléments, peut-être par manque de temps. Pouvez-vous, Monsieur le ministre, nous en dire davantage et justifier ainsi plus précisément le chiffre de 400 000 emplois? »

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article