Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog-note de François Zocchetto

Plan de Relance : une manoeuvre décevante de la part du Maire de Laval

26 Juin 2009 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

« Suite au refus ministériel de financement supplémentaire, Guillaume Garot, Député-Maire de Laval, a fait part de son mécontentement en accusant, à tort, le gouvernement de tenir un double langage.

En tant que Député, Guillaume Garot a assisté au débat parlementaire sur la mise en place du Plan de Relance. Il est parfaitement au courant des principes qui le fondent. C’est un plan basé sur l’investissement avec un principe simple : les chantiers bloqués par manque de financement mais prêts techniquement à démarrer bénéficient de l’aide du plan de relance. L’objectif est l’emploi, et de permettre aux entreprises de travailler le plus vite possible, c'est-à-dire dès maintenant, afin d’endiguer la crise.

Le dossier constitué par la Ville n’a été envoyé que le 7 mai, alors que la sélection des projets a été faite par le Gouvernement dès le 2 février. Autre problème, ce dossier présente, d’une manière plus que succincte et évasive, 6 projets d’investissements. 5 de ces 6 projets sont affichés avec des dates de début de travaux qui  ne correspondent pas à l’exigence de démarrage de travaux rapides en 2009.

Quatre de ces projets bénéficient déjà d’un soutien important de l’Etat de 831 000 €. Par comparaison, la ville de Laval ne concourt qu’à hauteur de 595 000 € pour ces mêmes projets (construction d’une gare routière, restauration du Château Neuf, création d’une scène jeune public à la FAL, Bateaux-lavoirs). La ville de Laval bénéficie également d’un remboursement anticipé de TVA d’un montant de M€ au titre du plan de relance.

S’agissant du chantier du Château Neuf, l’Etat y participe financièrement à hauteur de 33 % (contre 19 % au niveau de la Ville). Le chantier de l’aile Sud n’a pas encore débuté mais ce n’est pas par un manque de financement. Le maître d’ouvrage, qui est la ville, ne semble pas très pressé d’achever la rénovation d’un édifice pour qui la municipalité n’a pas encore de projets clairs. 

Par ailleurs, il semble peu cohérent de voter contre le Plan de relance à l’Assemblée et d’y faire ensuite appel pour la ville. Nul doute que le gouvernement soit plus enclin à travailler avec ceux qui veulent lutter contre la crise sans ostracisme politique.

Pour le Grand Ouest, c’est déjà 100 M € qui ont été engagés par l’Etat dans les chantiers du plan de relance. 3323 collectivités locales ont signé des conventions de remboursement anticipé de TVA avec l’Etat, ce qui représente 8,6 Milliards d’investissements sous-jacents. 69 522 personnes dont les emplois étaient menacés ont bénéficié de dispositifs de soutien à l’embauche ou à la formation.

Au moment où nos concitoyens sont frappés par la crise, il paraît plus judicieux que les collectivités locales et l’Etat unissent leurs efforts, plutôt que d’accuser, à tort, l’Etat d’une quelconque défaillance. »

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article