Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le blog-note de François Zocchetto

« Je soutiens nos policiers et gendarmes dans la difficulté de l’exercice de leur tâche »

18 Mai 2016 , Rédigé par Permanence François Zocchetto


François Zocchetto, président du groupe UDI-UC, tient à exprimer son soutien aux forces de l’ordre mobilisées sur les débordements inacceptables qui ont lieu en marge des manifestations contre la loi Travail :

« Nos policiers et gendarmes, pour assurer au mieux la sécurité de nos concitoyens, doivent déjà faire face à la menace terroriste qui n’a jamais malheureusement été aussi concrète.

A cette charge qui les mobilise déjà tant, se rajoute l’ultraviolence de bandes organisées de casseurs qui les agressent et saccagent les centres villes comme nous le vivons depuis plusieurs semaines, notamment dans l’Ouest.

Plus que jamais, je soutiens nos policiers et gendarmes dans la difficulté de l’exercice de leurs tâches. »

 

Lire la suite

Loi Travail : « Recours au 49-3 : un désaveu pour le Gouvernement »

10 Mai 2016 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

Le groupe UDI-UC réagit, par la voix de son Président François Zocchetto, à l’annonce du recours au 49-3 sur la loi Travail :

« Le Conseil des ministres vient d’autoriser le recours au 49-3 pour faire passer en force la loi Travail. L’utilisation de cet outil constitutionnel illustre les tensions au sein d’une majorité qui ne parvient plus à cacher qu’elle est en pleine implosion.

Nous assistons à un triste spectacle : un Président une nouvelle fois lâché par une partie de ses troupes, obligé de recourir à une arme démesurée pour sauver un projet de loi qui a largement perdu sa dimension réformatrice. C’est un constat d’échec qui augure mal des mois à venir qui seront de nouveaux mois perdus pour nos demandeurs d’emplois et nos entreprises.

Nous partagions l’objectif initial de réformer le code du travail. Toutefois nous ne pouvons nous satisfaire de la version actuelle de la loi El Khomri. Quitte à recourir au 49-3, il fallait le faire avant que le texte ne soit vidé de sa substance par les marchandages et les arrangements avec la gauche du 19e siècle. Les gages donnés aux frondeurs se payent au prix fort : ils ont vidé le texte, mis le Président de la République dans l’obligation du passage en force et enfin ramené François Hollande à son ancien statut de Premier secrétaire du Parti socialiste.

La France s’apprête à vivre une année en suspens en attendant le premier tour de l’élection présidentielle. Avec, pour la deuxième fois l’adoption à marche forcée d’un texte, la stratégie du Gouvernement sent la fin de règne : on s’acharne à écrire quelques lignes supplémentaires dans un bilan qui sera bientôt un document de campagne.

Cessons de croire que tout est figé : plus que jamais sur la loi Travail, le Sénat doit jouer son rôle afin qu’un réel débat ait lieu au sein du Parlement. Contrairement à l’Assemblée nationale où quelques députés socialistes se sont livrés à un travail de déconstruction, nous entendons nous mobiliser dans un esprit constructif et pragmatique ».

Lire la suite

Collège Fernand Puech : François Zocchetto, maire de Laval demande la mise en place d'une large concertation

4 Mai 2016 , Rédigé par Permanence François Zocchetto


"C'est par arrêté préfectoral, sur proposition du Conseil départemental après consultation pour avis du CDEN, qu'une décision éventuelle de fermeture du collège Fernand Puech peut être prise.

Bien que cette décision n'appartienne pas à la ville de Laval, je considère qu'il est logique, compte tenu des évolutions démographiques de notre territoire, que le Conseil départemental
engage cette réflexion. La ville de Laval compte aujourd’hui six collèges et plus de 1 000 places sont disponibles dans ces établissements.

La ville de Laval n'a été consultée ni de près ni de loin par d'autres établissements scolaires
ou promoteurs pour l'avenir de ce site. Dire et affirmer le contraire serait pur mensonge et allégations diffamatoires.

J'invite chacun à faire preuve de mesure et de réalisme en évitant les caricatures et les expressions extrêmes. Les collégiens ne méritent pas d’être pris en otages de postures politiciennes.

Pour moi, la seule chose qui compte : le sort des collégiens et la qualité de l’enseignement à Laval. Je demande que le Ministère de l’Education nationale et le Conseil départemental assument cette exigence, fusse aux prix d’évolutions nécessaires.

Enfin, en ma qualité de Maire de Laval, je demande la mise en place rapidement d'une large concertation associant les parents d'élèves, la communauté éducative, les élus et les services départementaux de l'Éducation nationale afin de concilier les points de vue. En effet, comme je l'ai déjà indiqué, il convient, dans le calme, de considérer, avant tout, les conditions de travail des collégiens et des enseignants".

Lire la suite

Collège Fernand Puech : précisions de François Zocchetto, Maire de Laval

2 Mai 2016 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

« Pour marquer leur absence sur les dossiers lavallois et sur des propositions constructives, Messieurs Garot et Boyer préfèrent le commentaire et la polémique »


Face à la désinformation sur les réseaux sociaux, mais également face à l’irresponsabilité de la polémique entretenue et nourrie par Messieurs Boyer et Garot, François Zocchetto souhaite apporter des commentaires sur ce dossier :
« Tout d’abord, il est totalement infondé et inexact de laisser à penser que la ville n’attendrait que la fermeture du collège pour réaliser une opération immobilière. Monsieur Boyer utilise là un
argument fallacieux afin de tenter de cacher la pauvreté de ses propositions pour une meilleure gestion du patrimoine de la ville. Il cherche toutes les raisons possibles pour essayer d’imposer l’idée que la ville braderait son patrimoine. En sa qualité d’ancien maire de Laval, je trouve ses propos totalement irresponsables. Mais, je lui demande de se désolidariser publiquement des insinuations diffamatoires – provenant de ses propres soutiens politiques - circulant sur les réseaux sociaux et affirmant que la ville de Laval aurait été contactée par l’Immaculée Conception ou divers promoteurs afin d’acquérir le site et d’y effectuer une bonne affaire immobilière » invoque François Zocchetto considérant qu’une limite a été franchie.


« D’autre part, et comme à son habitude, l’un des deux députés de Laval, Guillaume Garot, est toujours dans la posture du commentateur. Non Monsieur Garot, il est inexact de dire que « la droite locale » n’aurait que pour projet, celui de la fermeture des services publics. Il ne me semble pas responsable d’affirmer de tels propos. Le gouvernement que vous soutenez serait-il plus vertueux ? Je regrette que vous préfériez allumer et propager des polémiques si stériles.

Personne n’est dupe, elles sont autant de contre-feux face à la situation actuelle que connaît notre pays, mais elles masquent bien mal votre embarras, notamment sur le projet de loi travail que vous soutenez. Sortez des postures et de la politique politicienne dont les Français ne veulent plus! » ajoute le Maire de Laval.


« Enfin, bien que la décision n’appartienne pas à la ville de Laval, il n’est pas illégitime de se poser la question des finances publiques, de leur utilisation dans des conditions optimales tout en assurant des conditions de travail dans un environnement de bonne qualité. Par ailleurs, la problématique de baisse des effectifs se vérifie également aussi pour les écoles primaires. Ces considérations avaient conduit la municipalité, dirigée par Guillaume Garot, puis Jean-Christophe Boyer, à procéder à la fermeture de l’école du Val de Bootz (située à proximité du collège Fernand Puech). Ceci n’est sans doute pas sans conséquence. Là encore, Messieurs Garot et Boyer préfèrent éluder leur décision passée ».


Enfin, en conclusion, François Zocchetto tient à rappeler : « Pour moi, la seule chose qui compte, c’est d’assurer les meilleures conditions d’enseignement pour les jeunes Lavallois. »

Lire la suite