Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le blog-note de François Zocchetto

Disparition de Dominique Baudis

10 Avril 2014 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

 « Dominique Baudis était l’incarnation du centrisme et de ses valeurs François Zocchetto, président du groupe UDI-UC, exprime sa tristesse à la nouvelle du décès de Dominique Baudis. « Centriste, démocrate social et chrétien, Dominique Baudis était l’incarnation du centrisme et de ses valeurs. Maire emblématique de Toulouse, il a, au fil de ses trois mandats, transformé la cité rose sachant allier une grande rigueur dans la gestion des finances et une profonde humanité. Député européen, il fut un ardent défenseur de l’idée d’une Europe forte et solidaire. Aujourd’hui, c’est avec une sincère tristesse que j’apprends la disparition d’un représentant emblématique de la famille centriste. »

Lire la suite

#DPGValls #bigbangterritorial @manuelvalls...

9 Avril 2014 , Rédigé par François ZOCCHETTO Publié dans #DPGValls, #bigbangterritorial

Lire la suite

RT @UDIUC: #DPGValls @fzocchetto : @manuelvalls le...

9 Avril 2014 , Rédigé par François ZOCCHETTO Publié dans #DPGValls

Lire la suite

RT @UDIUC: #DPGValls @fzocchetto : Après avoir...

9 Avril 2014 , Rédigé par François ZOCCHETTO Publié dans #DPGValls, #binomecantonal

Lire la suite

RT @mederic_furon: . @fzocchetto " Aucun de vos 16...

9 Avril 2014 , Rédigé par François ZOCCHETTO

Lire la suite

Déclaration de politique générale : « Une analyse juste mais des silences inquiétants »

8 Avril 2014 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

 

 

Réaction de François Zocchetto au discours de politique générale du nouveau Premier ministre : 

 

« Manuel Valls vient de nous livrer une déclaration de politique générale fondée sur une analyse souvent juste et des orientations globalement opportunes.

 

En revanche, je suis réservé sur des non-dits inquiétants. Il y a dans ce discours des silences assourdissants : où trouve-t-on véritablement les 50 milliards d’économies ? Comment finance-t-t-on la baisse du coût du travail de 30 milliards d’euros ? Sauf un coup de baguette magique sur la reprise de la croissance, quelles sont les contreparties aux baisses de charges ?

 

Sur les sujets de société, le Premier ministre s’est contenté de décliner une liste de mots-clés – famille, fin de vie, immigration - sans jamais dire quel sera le cap du Gouvernement et les choix qui seront faits. Alors qu’il prône la clarté et la transparence, Manuel Valls reste dans un flou camouflé par un volontarisme formel.

 

Manuel Valls, au nom du parti socialiste, vient de découvrir que pour diminuer le chômage, il faut d’abord créer de la croissance, de la confiance et baisser le coût du travail, qu’il faut par ailleurs préserver la famille et pacifier notre société… Un tel discours pourrait apparaître comme la reprise de l’analyse des centristes de l’UDI-UC, s’il était soutenu par des propositions claires sur la TVA sociale ou sur l’abandon des 35h00 dans la fonction publique ; mais il n’en est rien. A titre personnel, le Premier ministre serait manifestement plus à l’aise à l’UDI qu’au PS. Malheureusement, entouré d’un gouvernement à la composition ambigüe, Manuel Valls n’a pas encore démontré qu’il n’était plus l’otage des gardiens du temple socialiste. »

Lire la suite

Remaniement ministériel : « Jeu de chaises musicales et repli sur le PS. F. Hollande n’entend pas les Français »

8 Avril 2014 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

 

Réaction de François Zocchetto, président du groupe UDI-UC au Sénat, au remaniement ministériel : 

 

« Ce remaniement n’est qu’un jeu de chaises musicales. Beaucoup de ministres du gouvernement de Jean-Marc Ayrault restent en place et, avec seulement deux nouveaux entrants, il y a peu de sang neuf.

 Ce Gouvernement se replie sur les barons des factions du seul parti socialiste, parti rejeté dimanche par les Français.

 

Aucune ligne directrice ne ressort. L’ambigüité de la volonté présidentielle demeure donc.

 

En tant que Président d’un groupe parlementaire résolument européen, je constate avec consternation qu’à un mois des élections européennes l’Europe n’a même pas son ministre.

 

Or, les résultats des dernières municipales sont clairs : vote sanction pour le gouvernement et le parti socialiste et rejet des Français pour une politique brouillonne, inefficace, qui manifeste un déni de réalité. C’est faire preuve d’autisme que de ne pas entendre la voix de nos concitoyens à ce point !

 

Depuis deux ans, alors que d’autres pays européens commencent à se relever, la France ne voit toujours pas le bout du tunnel.

 

Le Président de la République aurait du tirer les conséquences de ses échecs et manifester sa volonté de s’engager clairement dans une politique de redressement du pays.

Lire la suite