Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le blog-note de François Zocchetto

Jean-Louis Borloo - invité de BFM TV - 30/10/2012

30 Octobre 2012 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

Lire la suite

revue de presse : public Sénat "Une semaine sous tension"

29 Octobre 2012 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

 

public-senat-FZ.jpg

On rembobine la semaine. Une semaine agitée sur le front parlementaire au Palais du Luxembourg avec l’annulation de la loi sur le logement et le rejet du texte sur la transition énergétique en commission.

Logement social : la loi de tous les cafouillages 

Mercredi, Jean-Marc Ayrault a pris de vitesse les sages du Conseil constitutionnel en annonçant, avant eux, l'annulation de la loi Duflot sur le logement social. L’occasion était trop belle pour l’opposition. A l’instar de François Zocchetto, le président du groupe UDI-UC qui estime que Jean-Marc Ayrault restera « dans les mémoires comme le seul 1er ministre à avoir réussi à bafouer le parlement et le conseil constitutionnel dans la même matinée ».

En cause le non-respect de la procédure législative. Pour Gérard Larcher, sénateur UMP des Yvelines : « depuis l’élection de François Hollande, 100 % des textes sont examinés en procédure accélérée. Pas une loi ordinaire n’a été examinée normalement. Vous contournez les délais pour feindre l’action… ». Un nouveau texte sera présenté le 14 novembre en conseil des ministres

17 octobre 1961 : la fin du déni

Mardi, le sénat a adopté une résolution reconnaissant la répression du 17 Octobre 1961 à l’encontre d’Algériens qui manifestaient à Paris. Une victoire à l’arrachée des communistes qui veulent aller plus loin, avec l’ouverture de toutes les archives sur les guerres coloniales. Pour Pierre Laurent, sénateur communiste, « le vote du parlement va donner une porter solennel à cette situation qui sera toute autre»

Un souhait que l’opposition ne partage pas. Selon elle, si la vérité historique sur cette répression doit être rétablie, sa reconnaissance politique ouvrira la boîte de pandore.  «Je crois que l’oubli est une bonne chose » estime Marcel-Pierre Cléach, sénateur UMP de la Sarthe.

Cette reconnaissance tombe à pic, quelques semaines avant le voyage de François hollande en Algérie.

Tarifs de l'énergie : le texte « irrecevable » au Sénat

Nouveau couac dans la majorité.Mardi, une coalition inédite communistes, droite, centre a fait capoter, en commission, la proposition de loi socialiste sur la transition énergétique. Une fronde qui a provoqué, jeudi, la démission du rapporteur du texte, Roland Courteau et que déplorent les socialistes.  « Je sais que l’hiver arrive et que nombreux auraient été les français à bénéficier de ses dispositions » déclare à la tribune, Didier Guillaume, sénateur socialiste de la Drôme.Du coup, c'est le texte adopté à l'Assemblée qui sera discuté, mardi prochain, au Sénat, où il risque d'être à nouveau rejeté.

Lire la suite

Annulation de la loi sur le logement par le Conseil Constitutionnel : « Le programme du candidat Hollande est en train de fondre comme peau de chagrin »

25 Octobre 2012 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

« Mais que va-t-il rester des engagements du candidat Hollande ? » s’interroge François Zocchetto, Président UDI-UC au Sénat, alors que la décision du Conseil constitutionnel d’annuler la loi sur le logement social vient d’être annoncée… par Jean-Marc Ayrault lui-même ce matin sur France Inter. « La décision des Sages était attendue en fin d’après-midi. On n’a jamais vu un Premier Ministre se faire porte-parole du Conseil Constitutionnel ! Quant au cafouillage parlementaire évoqué par le Premier Ministre, ce n’est pas le Parlement qui cafouille, c’est l’ensemble du Gouvernement et ce depuis le début. De notre côté, nous allons attendre l’annonce du Conseil Constitutionnel mais Monsieur Ayrault vient d’enterrer lui-même cette loi. »

 Pas plus tard qu’hier, c’est le texte sur la transition énergétique qui a été frappé d’irrecevabilité : « Le programme de François Hollande est en train de fondre comme peau de chagrin. » constate le chef de file des sénateurs centristes.

 Dès le 2 octobre dernier, François Zocchetto s’insurgeait de ce que le parcours du texte sur le logement soit « entaché par le non-respect de la procédure parlementaire prévue par la Constitution. » Il avait d’ailleurs annoncé ce jour-là que son groupe avait cosigné avec l’UMP un recours auprès du Conseil constitutionnel portant sur la méthode employée par le Gouvernement lors de l’examen du projet de loi Logement porté par Cécile Duflot.

 Quant au droit de vote des étrangers, plus de doute sur son report. Malgré la demande pressante du sénateur EELV Jean-Vincent Placé, il semblerait que le Président lui-même fasse marche arrière.

 Impréparation, amateurisme ; procédures bafouées, Parlement méprisé… Au-delà du manque manifeste de méthode, le président UDI-UC s’inquiète et déplore : « Je suis inquiet pour les mois et années à venir. Notre pays ne peut pas se permettre des volte-face et du rétropédalage en permanence. Mais je pense aussi aux millions de Français qui ont cru à des promesses qui ne se traduiront pas en faits. Quelle déception doit être la leur après seulement quelque mois de mandat. »

Lire la suite

Je suis UDI !

22 Octobre 2012 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

Lire la suite

UDI - discours de Jean-Louis Borloo

22 Octobre 2012 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

Lire la suite

Naturalisation : "Assouplir les critères de contrat de travail, oui ! Oublier la connaissance de notre culture, non ! Et surtout, réaffirmer que la citoyenneté est liée à la nationalité !"

18 Octobre 2012 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

François Zocchetto, Sénateur de la Mayenne et Président du groupe Union Centriste et Républicaine au Sénat : " Repenser l'accès à la nationalité française est une bonne démarche de la part du Ministre de l'Intérieur. Assouplir les critères liés au travail, responsables d'environ 40 % des refus de naturalisations, me semble, dans un contexte de crise économique, un bon message donné à celles et ceux qui souhaitent partager pleinement le destin de notre pays. Aujourd'hui, malheureusement,  avoir un Contrat à Duré Indéterminé est un "luxe" ; aussi,  assouplir ce critère est judicieux. 

 De même, je suis en accord avec un examen moins restrictif des demandes de naturalisation des jeunes de moins de 25 ans qui résident en France depuis au moins 10 ans et qui ont suivi une scolarité continue.

 Néanmoins, dans les annonces du Ministre de l'Intérieur, je ne peux cautionner la suppression des tests de culture française. La maîtrise de quelques bases de la langue et de l'histoire française doit  rester un critère à l'accès à la nationalité française.

 Je suis favorable à l'ouverture de ce débat favorisant un meilleur accès à la nationalité française ; ce sont les valeurs même de l'humanisme que nous mettons en avant à  l'UDI. Je souhaiterais  toutefois que ce débat prenne en compte un autre sujet connexe, celui du vote des étrangers. Assouplir les démarches de naturalisation avec une vraie prise en compte de la connaissance de notre langue, de notre culture européenne, de nos droits et de nos devoirs, j’y  suis plus que favorable. Mais le Gouvernement doit conforter le fait que la citoyenneté française est liée à la nationalité et revenir sur ses velléités d'accorder le droit de vote aux étrangers." 

 

Lire la suite
Lire la suite

« Seule l’entreprise crée des emplois et des richesses économique dans notre pays »

16 Octobre 2012 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

De nombreux entrepreneurs, artisans et agriculteurs de la Mayenne ont interpellé les parlementaires,  par un courriel, sur l’importance de leur rôle quant à la relance économique de notre pays. Rôle mis à mal par les décisions de l’actuel gouvernement et, notamment, à travers la prochaine loi de finances 2013. François Zocchetto, sénateur de la Mayenne et président du groupe Union Centriste et Républicaine (UCR-UDI), partage leurs préoccupations et comprend leur désarroi :

 « La politique suivie par le gouvernement relève de postures dogmatiques rétrogrades qui enfoncent notre pays dans la crise et témoigne d’une défiance à l’égard des entrepreneurs. Certains plans de licenciements sont très médiatisés mais des milliers d’emplois dans les très petites entreprises de l’artisanat et du commerce disparaissent en silence. Il y a urgence à ce que le gouvernement prenne conscience que la fonction publique ne peut pas être le premier pourvoyeur d’emplois et que les TPE/PME ont un rôle essentiel à jouer dans la relance de notre économie et donc de l’emploi.

 Dans le projet de loi de finances 2013, nous ne voyons pas se dessiner de projet politique pro-entreprises. La croissance de notre pays ne pourra venir que de nos entreprises et une relance ne peut passer que par un effort sensible en matière de compétitivité. Pour ce faire, il est primordial de ne pas décourager la prise de risque par des charges supplémentaires mais de redonner de l’audace à nos concitoyens en encourageant l’entreprenariat.

 La compétitivité n’existera qu’à travers une flexibilité du droit du travail et une diminution du coût du travail. Une baisse des cotisations employeurs, associée à une baisse des cotisations salariales, serait de nature à redonner du pouvoir d’achat aux français. Le groupe Union Centriste et Répubicaine -UDI a proposé de prendre des mesures fiscales encourageanthttps://mail.google.com/mail/ca/u/0/images/cleardot.gif les entrepreneurs, notamment par la mise en place de la TVA-compétitivité.»

 François Zocchetto regrette la plupart des orientations prises par le gouvernement et s’y opposera avec vigueur dès lors qu’elles seront en discussion au Parlement.

 

Lire la suite

Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale et la dépénalisation du cannabis : François Zocchetto est « profondément choqué par les propos du Ministre"

15 Octobre 2012 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

 

 

François Zocchetto, Sénateur de la Mayenne et Président du groupe Union Centriste et Républicaine –UDI au Sénat, est profondément choqué par les propos du Ministre de l’Education nationale visant à rouvrir le débat sur la dépénalisation du cannabis : «  Comment un ministre régalien, sous prétexte de lutter contre les réseaux de trafics de drogue, peut-il souhaiter que le débat de la dépénalisation du cannabis soit relancé ? Dépénalisation des consommateurs ne signifie pas, bien au contraire, fin des trafiquants de drogues pour qui le cannabis n’est qu’une offre promotionnelle, une tête de gondole, amenant petit à petit les consommateurs, jeunes et moins jeunes, dans le cercle vicieux de l’addiction la plus totale et délétère. Il s’agit là d’une lâcheté avouée plus que préoccupante de la part d’un membre du Gouvernement responsable de la jeunesse de notre pays. Face à  la consommation de cannabis des jeunes- notamment mineurs-, phénomène connu et reconnu par tous les spécialistes (médecins, psychologues, animateurs sociaux …) comme un fléau, le Ministre de l’Education baisse les bras et botte en touche en proposant la dépénalisation pour se déresponsabiliser ! »

 

Le Premier ministre a dû se désolidariser des propos de son ministre. «  Je note, avec beaucoup d’inquiétude, qu’une nouvelle fois, le gouvernement affiche sa désorganisation. Face à une crise à la gravité sans précédent, ce n’est pas avec le principe « ordre / contrordre / désordre » que la France va s’en sortir. »

Lire la suite

Jean-Louis Borloo était l'invité de Laurent Delahousse hier dans "13h15 le dimanche" sur France 2.

15 Octobre 2012 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

 Jean-Louis Borloo était l'invité de Laurent Delahousse hier dans "13h15 le dimanche" sur France 2. Pour voir ou revoir l'émission, je vous invite à suivre CE LIEN.  
 Borloo-france-2-octobre-2012-copie-1.jpg
 
 
Lire la suite
1 2 > >>