Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le blog-note de François Zocchetto

François Zocchetto, sénateur de la Mayenne, Président du groupe de l’Union Centriste et Républicaine « Oui aux Etats généraux de la démocratie territoriale, mais après les présidentielles

30 Novembre 2011 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

François Zocchetto, sénateur de la Mayenne, Président du groupe de l’Union Centriste et Républicaine, a fait part à Jean-Pierre Bel, Président du Sénat, de l’intention de son groupe de participer aux Etats Généraux de la démocratie territoriale à condition que ceux-ci soient repoussés après les élections présidentielles.

 

Le chef de file des élus centristes confirme que le fait d’écouter, d’associer et d’entendre les élus locaux est une intention louable : « Nous ne pouvons qu’approuver cette initiative, parfaitement conforme au rôle constitutionnel du Sénat. L’ensemble des sénateurs du groupe soutient l’idée d’une réflexion d’ensemble sur l’avenir de nos territoires. »

 

Toutefois, pour François Zocchetto : « Il est indispensable que ces Etats Généraux se déroulent dans un calendrier réellement distinct des prochaines élections présidentielles. Notre groupe y participera s’ils ont lieu après les présidentielles. »

 

François Zocchetto conclut : « L’avenir de nos territoires et le lien avec les élus locaux sont des enjeux essentiels. Nous devons prendre garde à ne pas les instrumentaliser et à ne pas en faire un outil de campagne pour le candidat PS à la présidentielle. Le Sénat doit poursuivre son travail sereinement, en dehors de ces contingences politiques qui vont agiter la France dans les mois à venir. »

Lire la suite

Conférence dans le Cher - "Le Rassemblement des Centres est-il possible ?"

29 Novembre 2011 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

revue de presse : Le Berry Républicain (28 novembre 2011)

 

cher-rassemblement-des-centres-.jpg

 Cliquez sur l'image pour ouvrir cette vidéo : "C'est un véritable laboratoire ici qui montre que le rassemblement est possible."

 

Questions à .... François Zocchetto

Le sénateur de la Mayenne, Président du groupe Union Centriste et Républicaine du Sénat, était à Saint Doulchard, samedi, pour la conférence le Rassemblement des centres est-il possible ?

 

Quel bilan tirez-vous de cette réunion avec les différentes formations centristes du Cher ?

"Un bilan très positif. Je pense que cette expérience inédite menée dans le Cher est exemplaire et préfigure ce qui doit se faire dans tous les départements français. Je vais parler au Sénat de ce qui s'est passé ce matin."

Quelles sont les idées communes portées par les différentes formations centristes ?

"Le langage de la vérité sur la crise financière et une demande d'équité dans la justice sociale et fiscale, en autres."

D'après vous, pourquoi l'union des partis centristes (du Modem, du Nouveau Centre, du Parti radical et de l'Alliance Centriste) est possible au Sénat et pas à l'Assemblée nationale ?

"Je souhaite que ça marche dans le futur même si ce n'est pas le cas actuellement. Au Sénat nous sommes attachés à résoudre des problèmes concrets, ce qui facilite le rassemblement."

De quoi se compose le futur de ce centre réuni ?

"D'abord préparer l'élection présidentielle. Avec un candidat qui aura la vocation de s'intéresser au premier tour mais aussi au second. Et à préparer les élections législatives. Après, il faudra reconstruire un mouvement uni pour préparer la suite."

Justement, aujourd'hui, quelles sont vos forces ?

"Nous sommes proches du terrain et nous connaissons donc les problèmes concrets. Nous avons également des valeurs fortes, humanistes et de respect des autres. Enfin, nous croyons en l'Europe et nous voulons la construire."

par Chloé Gherardi

Lire la suite

Nouvelle organisation du Sénat : plus de groupes politiques, plus de commissions… des cadeaux qui vont coûter cher !

24 Novembre 2011 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

Les sénateurs du groupe de l’Union Centriste et Républicaine, par la voix de leur président de groupe François Zocchetto, expriment leur totale désapprobation quant aux décisions prises par la nouvelle majorité du Sénat au sujet de l’organisation de la Haute Assemblée.

 

La nouvelle majorité a accepté d’abaisser le seuil de constitution d’un groupe politique de 15 sénateurs à 10 sénateurs. Derrière cette décision, se cache la volonté manifeste de satisfaire les demandes pressantes des sénateurs écologistes… qui ne sont que dix ! Cette décision est pour le moins arbitraire. François Zocchetto s’interroge : « Pourquoi pas des groupes à 8, à 5 ou même à 2 ? On en arriverait à un total éclatement d’une Haute Assemblée alors impossible à gérer. »

 

A également été actée la création d’une nouvelle commission permanente : la commission du Développement durable et de l’aménagement du territoire, formée par scission de la commission des Affaires économiques. Les sénateurs centristes remettent en question le fond même de cette décision qu’ils jugent peu pertinente et fort préjudiciable. Daniel Dubois, sénateur de la Somme rappelle : « Dans le cadre d’une réelle approche de développement durable, on ne sépare pas l’économie, le social et l’environnement. C’est encore plus vrai au moment où, pour sortir de la crise, la France a besoin de relancer sa compétitivité. »

 

Par ailleurs, la création d’une commission sénatoriale chargée du contrôle de l’application des lois n’a pas de sens : rappelons que chaque commission permanente exerce déjà ce rôle. Il n’y a aucune nécessité de créer un nouvel organe dédié spécifiquement à ce travail.

 

Les sénateurs centristes s’alarment des conséquences budgétaires : la création de nouveaux groupes politiques, tout comme celle de commissions supplémentaires entraînent des frais de fonctionnement accrus : locaux, budget, personnel… Pour information, le coût d’une commission permanente est évalué à 1 million d’euros par an. Pour le Président Zocchetto, « Au moment où chacun sait bien qu’il faut être économe, où l’on demande des efforts à tous les Français, où l’on attend des élus qu’ils soient exemplaires, voici des mesures étonnantes. » Dans un budget que l’on annonce en baisse de 3 %, comment seront financées ces dépenses supplémentaires injustifiées ? François Zocchetto espère qu’elles ne le seront pas au détriment des dépenses d’investissement.

 

Vincent Delahaye, sénateur de l’Essonne prévient : « Si les sénateurs du groupe sont prêts à faire des efforts, ce n’est certainement pas pour financer de nouveaux postes de dignitaires, des voitures avec chauffeur pour des sénateurs en mal de reconnaissance. »

 

Enfin, on ne peut pas dire que ces nouvelles mesures vont vers plus d’efficacité et vers une meilleure organisation de la Haute Assemblée.

 

Tous ces cadeaux, qui vont coûter cher, sont autant de signaux qui laissent les sénateurs centristes perplexes quant à la volonté affichée de la nouvelle majorité de mettre en œuvre « une nouvelle gouvernance exemplaire ».

Lire la suite

La part communale de la redevance des installations hydroélectriques a été réinstaurée dans la loi de Finances par un amendement proposé par François Zocchetto.

24 Novembre 2011 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

 François Zocchetto, Sénateur de la Mayenne et Président du groupe Union Centriste et Républicain au Sénat, a proposé un amendement, dans le cadre de la loi de finances 2012, pour éviter la suppression de la part communale de la redevance des installations hydroélectriques. Alors que le produit de cette redevance est en principe partagé par différents niveaux de collectivités et l’Etat, l’article 14bis de la loi de finances 2012 supprimait la part communale de cette redevance. Cette suppression était justifiée par le fait que les communes étaient gagnantes financièrement avec le remplacement de la taxe professionnelle par la cotisation foncière des entreprises, la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises et l’indemnité forfaitaire sur les entreprises de réseaux.

« Les motifs de cette suppression étaient peu convaincants. En effet, la suppression de la taxe professionnelle n'est pas un avantage pour les communes, puisque l’Etat compense à l’euro près la perte communale par des dotations dont l’avenir est d’ailleurs très incertain, au regard de l’état des finances. Le groupe Union Centriste et Républicain a donc déposé un amendement, qui a été voté à l’unanimité, pour que la part communale de cette redevance perdure. Il est préférable, à l’heure du développement des installations hydroélectriques, de garantir une redevance dynamique aux communes plutôt que mettre en place une nouvelle dotation de l’Etat qui affaiblirait, une fois de plus les communes », explique François Zocchetto, Président du groupe Union Centriste et Républicain du Sénat.

Lire la suite

Plan Européen d’Aide aux plus Démunis maintenu pour 2012 et 2013

18 Novembre 2011 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

« Un grand soulagement mais un nouveau dispositif pérenne doit être mis en place afin de garantir aux associations les moyens d’aider 13 millions d’européens les plus démunis ». 

François Zocchetto, Sénateur de la Mayenne et Président du groupe Union Centriste et Républicain au Sénat avait interpellé le Premier ministre, en juillet dernier, sur la décision de la Cour de Justice Européenne d’annuler le Plan Européen d’Aide aux plus Démunis. Relayant les inquiétudes des associations de la Mayenne, il avait alors attiré l’attention du Premier ministre « sur l’impact qu’aurait une telle mesure en période de précarité accrue », ajoutant que « la solidarité nationale et européenne nous impose de répondre aux besoins essentiels des plus démunis, l’aide alimentaire étant par définition un besoin vital ».

Le Conseil des ministres européens de l’Agriculture vient d’annoncer le maintien du PEAD pour les années 2012 et 2013. 

Pour François Zocchetto : « C’est un grand soulagement pour les associations qui œuvrent pour 13 millions d’européens les plus démunis. Il aurait été inconcevable de supprimer le PEAD dans une période de crise allant ainsi à l’encontre même des valeurs de solidarité de l’Union Européenne et de la France. Le Gouvernement français et notamment son ministre de l’Agriculture, Bruno Lemaire, ont pesé de tout leur poids pour le maintien de ce dispositif. Néanmoins, si un sursis de deux années a été obtenu, le problème juridique reste et un dispositif pérenne doit être mis en place pour les années à venir afin de garantir aux associations les moyens de leurs actions caritatives. »

Lire la suite

François Zocchetto, Sénateur de la Mayenne, Président du groupe Union Centriste et Républicain au Sénat salue avec respect la mémoire d’Henri de Gastines.

15 Novembre 2011 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

François Zocchetto salue avec respect la mémoire d’Henri de Gastines : « Durant sa longue carrière d’élu de terrain, celui-ci a su être toujours disponible, au service de la Mayenne et des mayennais. Très attentif aux difficultés des uns et des autres, il prenait le temps de l’écoute et de l’analyse avant d’intervenir inlassablement pour améliorer le sort de nos concitoyens. Ses fortes convictions personnelles ont guidé son action pour développer le monde rural et donner à notre département des infrastructures modernes en matière d’adduction d’eau ou de transports scolaires, par exemple. »

Lire la suite

Plan d’austérité pour la France « Ce plan est courageux mais il est insuffisant. Nous devons nous préparer à aller plus loin. »

10 Novembre 2011 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

François Zocchetto, sénateur de la Mayenne et Président du groupe de l’Union centriste et Républicaine, s’exprime suite aux annonces du Premier Ministre sur le plan d’austérité :


« J’approuve les mesures qui ont été annoncées ce matin car c’est bien le minimum que l’on pouvait faire. Mais si ce plan est courageux, il est insuffisant. »

Pour le sénateur de la Mayenne, la hausse de la TVA était inévitable. François Zocchetto rappelle que les sénateurs centristes sont depuis longtemps favorables au relèvement à 7 % de la TVA dans la restauration dans le sens d’une meilleure convergence fiscale avec l’Allemagne.

Concernant la réforme des retraites, François Zocchetto affirme qu’il faut se préparer à aller plus loin.

Sur ce point, comme sur tous les autres, François Zocchetto déclare : « Nous devons être conscient qu’il reste encore beaucoup d’efforts à faire si nous voulons atteindre l’équilibre en 2016. »

Le modèle social français ne peut être uniquement basé sur les cotisations : « Il y a lieu de fiscaliser la politique familiale et une grande partie de l’assurance maladie. » Les sénateurs centristes sont dans leur ensemble plus que jamais convaincus de la nécessité de la TVA sociale.

François Zocchetto se félicite que les mesures concernant la fiscalité du patrimoine correspondent à une demande des centristes.

Par ailleurs, le sénateur rappelle que l’effort collectif devra être partagé par tous : « De leur côté, les collectivités locales ne peuvent rester à l’écart et devront faire des efforts de gestion. »

En matière de réduction des dépenses, pour les sénateurs centristes, la part de la dépense publique dans le PIB est trop importante au regard des recettes fiscales de l’Etat. « Réduire le déficit passera impérativement par une réduction des dépenses publiques. En période de crise, l’Etat se doit aussi d’être modeste. »

François Zocchetto regrette toutefois que ce plan ne cible pas assez la relance de la compétitivité de notre pays : « L’augmentation de la TVA doit être liée à l’euro prêt aux cotisations patronales ce qui nous permettra de dégager des recettes fiscales à moyen terme. Ce n’est qu’à ce prix que nous relancerons notre compétitivité, l’une des clés de la réponse au déficit. »

Lire la suite