Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le blog-note de François Zocchetto

Ecoles rurales et regroupements pédagogiques intercommunaux à six classes : « une vision comptable bien éloignée de la réalité des communes rurales mayennaises»

24 Juin 2011 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

Pour François Zocchetto, Sénateur de la Mayenne et Président du groupe « Union Centriste » du Sénat :

« Les écoles rurales représentent la moitié des écoles de France alors qu’elles accueillent 25 % des élèves. C’est à partir de ce constat que l’Education nationale et les inspections d’académie souhaitent développer, parfois à outrance, les regroupements pédagogiques intercommunaux. C’est une vision comptable qui ne discerne pas la réalité de nos territoires ruraux.

Bien entendu, aujourd’hui, chaque commune ne peut avoir son école. Les regroupements pédagogiques, avec du matériel moderne et des équipes pédagogiques qui travaillent ensemble, apportent une meilleure qualité éducative pour les enfants. Nous ne pouvons qu’encourager ces regroupements mais pas à l’encontre des élus locaux, des parents et au détriment des élèves.

Remodeler le réseau d’écoles de la Mayenne autour de six classes, serait une erreur. De nombreuses communes ont d’ores et déjà fortement investit pour construire ou rénover leurs écoles afin d’accueillir un regroupement pédagogique de trois ou quatre classes. Rebattre les cartes pour atteindre un objectif de six classes détruirait les efforts partagés des élus, des enseignants et des parents d’élèves. De plus, les regroupements actuels respectent le bassin de vie des communes et de leurs habitants. Etendre les regroupements à six classes impliquerait une restructuration totale de nos bassins de vie et serait ingérable pour les parents, les enfants et les collectivités territoriales, ne serait-ce qu’en terme de transport. Les futurs regroupements pédagogiques doivent donc émaner des élus locaux et de leur volonté de défendre le premier des services publics de proximité, celui de l’Education nationale. »

Lire la suite

Revue de presse FIGARO : Zocchetto appelle Bayrou et Borloo à s'entendre

23 Juin 2011 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

figaro

Cliquez sur le logo pour consulter l'article

 

Le sénateur de Mayenne plaide pour le rassemblement de tous les centristes.

Comme un parfum de l'ancienne UDF a flotté mardi au siège parisien du MoDem. Pour marquer la fin des travaux de rénovation de ses locaux, François Bayrou y avait invité la plupart de ses anciens compagnons centristes: l'actuel garde des Sceaux, Michel Mercier, le sénateur Jean Arthuis, ou encore les anciens ministres Pierre Méhaignerie et Bernard Bosson. Membre de l'Alliance centriste, François Zocchetto, président du groupe de l'Union centriste au Sénat, qui faisait partie des convives, a prôné mercredi au «Talk Orange-Le Figaro» un rassemblement «non seulement possible mais aussi indispensable». Cette nécessité émanerait, selon le sénateur de Mayenne, de la demande des Français pour «une présence des centristes forte».

the-talk-figaro-orange.jpg

Cliquez sur l'image pour visionner l'ensemble de l'interview

Une condition sine qua non

Refusant une «déclinaison de quelques idées de la droite, de quelques idées de la gauche», Zocchetto appelle à un rassemblement indépendant avec «des idées propres au centre» et qui réunirait toutes les sensibilités centristes, de la Confédération des centres de Jean-Louis Borloo et Hervé Morin au MoDem de François Bayrou. Mais, entre ces deux courants, se trouve l'Alliance centriste qui est «plutôt dans une position d'observateur», note encore François Zocchetto. Rejoindre ou non la Confédération ? Les dirigeants et militants de l'Alliance centriste trancheront le 2 juillet, a-t-il rappelé.

Il y met une condition sine qua non : garder la porte ouverte au président du MoDem. «Ce qui nous rassemble, ce sont des valeurs. Et, mardi, nous avons pu constater que ces valeurs étaient solides et que nous les partagions tous ensemble», assure-t-il. Si «une candidature centriste est inévitable car souhaitée par beaucoup de Français», selon lui, il reste la question du choix du candidat.

Personnellement opposé à l'organisation de primaires, Zocchetto n'envisage pas non plus de se baser sur des sondages qui «disent quelque chose puis disent le contraire un mois après». Le sénateur préfère que le temps fasse son œuvre: «Progressivement, le nombre de candidats possibles ira en diminuant.» Quand il n'en restera plus que deux - François Bayrou et Jean-Louis Borloo, selon lui -, «nous nous réunirons tous et nous verrons à ce moment-là quel est le meilleur pour porter nos valeurs».

À l'approche du remaniement gouvernemental annoncé si Christine Lagarde est nommée au FMI, le chef de l'État pourrait proposer des ministères à des centristes pour dissuader ceux-ci de soutenir leur propre candidat. François Zocchetto estime «normal et souhaitable» que «Nicolas Sarkozy témoigne d'attentions vis-à-vis des centristes».

Lire la suite

Sécheresse : « Tout doit être mis en œuvre pour soutenir les agriculteurs. »

6 Juin 2011 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

L’ensemble du territoire de la France, et en particulier le département de la Mayenne, sont confrontés à une situation de sécheresse exceptionnelle qui impacte fortement les rendements des agriculteurs.

Pour François Zocchetto, Sénateur de la Mayenne et Président du Groupe « Union Centriste », « Ces circonstances vont  venir aggraver les difficultés auxquelles les éleveurs sont déjà confrontés : le coût de l’alimentation animale, le prix de vente et les difficultés de trésorerie. Les mesures prises par le Gouvernement depuis la mi-mai visent à soutenir massivement et rapidement les agriculteurs. Il semble essentiel que, dans de telles circonstances, tout doit être mis en œuvre pour éviter la chute des marchés et la perte des cheptels. La solidarité nationale et la solidarité entre exploitants sont amorcées afin d’éviter toute spéculation qui serait insupportable face au désarroi de nombreux agriculteurs. »

Lire la suite