Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog-note de François Zocchetto

Election présidentielle : Interview Ouest-France « Quand on voit ce qui arrive au PS, on peut relativiser »

25 Avril 2017 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

Interview Ouest-France du 24 avril 2017

Lire l'article

 

François Zocchetto (UDI), sénateur-maire de Laval, et membre de l’équipe de campagne de François Fillon, s'est entretenu à la suite des résultats du premier tour de l'élection présidentielle du dimanche 23 avril, en Mayenne.

 La défaite de François Fillon, vous la vivez comme un 21 avril 2002 ?

Le choc n’est pas comparable. Notre campagne a été rendue difficile tant elle a été polluée par les problèmes judiciaires du candidat. Quand on voit ce qu’il arrive au PS, on peut relativiser. Emmanuel Macron a dynamité le système.

Vous étiez au plus près du candidat, on vous voyait déjà prendre un ministère…

Je n’ai jamais spéculé sur mon avenir. Je suis déçu pour la France. François Fillon était le seul candidat en capacité de changer les choses. Il défendait le seul programme capable de remettre l’économie sur les rails du plein-emploi, de restaurer l’autorité de l’Etat, de transformer l’école de la République. Ce programme n’est pas abandonné. On va l’adapter et le défendre aux législatives.

Dans quel état d’esprit abordez-vous ces législatives ?

Nous présenterons trois candidats issus d’une alliance entre l’UDI et Les Républicains. Ça ne change pas. François Fillon arrive en tête dans une majorité de communes mayennaises. C’est encourageant. Les extrêmes, en particulier à Laval, n’ont pas ou peu prospéré. Ce qui me frappe, c’est le score du PS. Dans la première circonscription, le jeu est ouvert.

Vous appelez à voter Emmanuel Macron…

Au premier tour on choisit, au second on procède par élimination. C’est le système de la Ve République !

Le président François Hollande est attendu ce mardi à Laval.

Je l’ai appris très récemment. Je serai au Sénat pour réunion extrêmement importante, prévue de longue date, avec tous les sénateurs du groupe que je préside. Samia Soultani-Vigneron, ma première adjointe, l’accueillera.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article