Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog-note de François Zocchetto

Amendement pour constituer une nouvelle région Bretagne-Pays de la Loire

24 Octobre 2014 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

Le projet de loi sur la délimitation des régions et élections régionales et départementales sera examiné, en deuxième lecture, la semaine prochaine au Sénat.

François Zocchetto, sénateur de la Mayenne, Elisabeth Doineau, sénatrice de la Mayenne, Françoise Gatel, sénatrice de l'Ille-et-Vilaine et Joël Guerriau, sénateur de la Loire-Atlantique, ont co-signé, ce jour, un amendement visant à constituer une nouvelle région Bretagne-Pays de la Loire :

"Cet amendement vise à constituer une nouvelle région Bretagne-Pays de la Loire par l’addition des deux régions actuelles, entières et sans modification des départements qui les composent.

Cet amendement se fonde sur les nombreuses études qui démontrent d’ores et déjà de fortes interactions entre les deux régions, des similarités et des complémentarités.

Avec respectivement 3 200 000 habitants pour la Bretagne et 3 570 000 pour les Pays de la Loire, ces deux régions présentent un équilibre démographique. Cet équilibre se retrouve également dans la densité de population au km2 et dans leur croissance démographique pour ces dernières années et les années à venir.

Sur le plan économique, les deux régions se classent dans les dix plus importantes régions de France pour leur apport à la création de richesse : Pays de la Loire 5eme région française pour le PIB, Bretagne 7eme. Toutes les deux ont des taux de chômage très proches et inférieurs à la moyenne nationale, (9,7% de chômeurs en Bretagne, 9,8% pour les Pays de la Loire).

Socialement, la Bretagne et les Pays de la Loire présentent de grandes similarités avec le plus faible taux de pauvreté en France (11,6%). Elles figurent dans les régions les moins inégalitaires (Pays de la Loire 1er, Bretagne, 3ème).

Les auteurs de cet amendement considèrent que la fusion des Régions Bretagne et Pays de la Loire en une seule grande région constitue un avantage compétitif pour la France et contribue largement à la rationalisation de notre organisation territoriale."

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Amine 07/12/2015 13:34

Au lendemain des régionales, regardez ce que l'humiliation de la région Centre Val de Loire, l'an dernier au moment de l'élargissement des régions, a produite : le FN arrive largement en tête maintenant à Orléans-Tours avec de bonnes chances de l'emporter...

Et l'an passé, lorsqu'il était possible d'aboutir à une réforme juste, équilibrée, qui ne fasse pas de la région Centre Val de Loire la dernière de France en PIB, les députés des Pays de la Loire ont tout bloqué. Des députés sont même allés jusqu'à vouloir "bloquer" l'appellation VAL DE LOIRE histoire d'humilier un peu plus les habitants de la région de Tours, Blois, Orléans.

La journaliste Florence AUBENAS a publié un article intéressant sur l'ADN de la région Centre Val de Loire, 1ère région agricole de France, mais aussi région industrielle au fort potentiel le long de l'axe ligérien. Elle expliquait entre autres angoisses pourquoi la céréalier Philippe LOISEAU (FN) risquait de percer dans ce contexte d'opportunités manquées et de risque de relégation... Une question (d'un agriculteur) parmi d'autres : "la Région veut aider pour les reconversions des domaines viticoles en biodynamie. Mais va-t-on faire le poids face à la nouvelle Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, alors que nous n'avons pas été renforcés sur l'axe ligérien" ?

Un article de la journaliste

Paul 17/07/2015 09:44

Il faut sortir du statu quo imposé par quelques élus ultras conservateurs.
Ne mentons plus aux gens :
- oui les départements sont asphyxiés financierement et ont vocation à fusionner au sein de leur Région pour passer à un conseil territorial unique (ceci ne posera aucun problème majeur car les équipes resteront sur le terrain dans chaque département)
- Oui les Régions doivent TOUTES sans exception se renforcer. Et au final, il est évident qu'elles devront assurer seules à terme les compétences suivantes (liées au développement économique) : tourisme, culture...
- compte tenu de ces éléments, il faut créer des régions cohérentes, équilibrées, et en phase avec l'image qu'elles souhaitent renvoyer à l'extérieur pour leurs produits (touristiques, agricoles, industriels...) ou services.

Grégory 11/07/2015 22:31

Affolant. Quel retournement de veste incroyable à 1 an d'intervalle !

Martin 21/06/2015 09:37

Le ridicule ne tue plus, nous le savions... Nous en avons la preuve :

Devinez qui est venu nous rendre visite à Orléans cette semaine pour dixit encore « améliorer les partenariats et les convergences » avec la Région Centre Val de Loire ?
Je vous le donne en mille : Jacques AUXIETTE Président de la Région Pays de Loire... Lui qui écrivait en mai 2014 au Président HOLLANDE que toute alliance avec le Centre Val de Loire était à proscrire... pour préférer la Bretagne ou même le Poitou-Charentes...


Extraits :
http://www.magcentre.fr/77229-francois-bonneau-et-jacques-auxiette-ps-vont-se-pacser/
Mag'cité : « A défaut de mariage lors de la reconfiguration de la France des régions, Centre-Val de Loire et Pays de la Loire en sont réduits à un Pacs... et renforcent leur coopération interrégionale »

TITRE : Mariage souhaité par les Ligériens d’Orléans et de Tours
Jacques Auxiette (PS), le président sortant de Pays de la Loire, avait été l’un des principaux freins au mariage souhaité par les Ligériens d’Orléans et de Tours lors de la recomposition à épisodes des régions. Jeudi pour la dernière session avant les vacances d’été, il siégera aux côté de François Bonneau, un symbole fort de cette coopération renforcée qui sera l’un des arguments de la gauche lors de la campagne des régionales. Alors qu’à droite, en particulier chez Guillaume Peltier et les Républicains on prône plutôt une coopération avec l’île-de-France. Au programme de cette session interrégionale, un centre de recherche commun sur le vin à Amboise et un rapprochement de pôles de compétitivité. Au programme également, un autre thème du programme commun ligérien, la présentation du nouveau plan Loire, le Plan Loire IV (2015/2020) partenariat entre l’Etat,l’Agence de l’Eau Loire Bretagne et les 9 Régions du bassin de la Loire qui se sont particulièrement mobilisées pour obtenir des fonds du FEDER. L’enveloppe globale est de 260 millions d’euros.
Le 29 juin, match retour, François Bonneau participera à Nantes à la session du conseil régional des Pays-de-Loire. »

http://www.puissance2d.fr/Enbref-regions-relations-croisees-entre-jacques-auxiette-et-francois-bonneau,3840
TITRE : « La Loire, puissant trait d'union"
" Il faut dire que les deux Régions sont partenaires ou parties prenantes dans plusieurs coopérations interrégionales, et qu'elles entendent multiplier et affiner cet exercice de coopération si l'on en croit François Bonneau. Il y a d'abord la Loire comme trait d'union (et le contrat de plan interrégional entre l'Etat et les Régions concernant la Loire (CPIER)). Mais aussi des réalisations et des projets dans le tourisme, le ferroviaire, le patrimoine, l'économie et l'industrie. Pour ce qui est de la relation exclusive entre Centre-Val de Loire et Pays de la Loire, elle a été actée par un premier accord en 2006. Elle s'est concrétisée nbotamment par la mise en place du parcours de Loire à Vélo, par une marque de tourisme commune, parn une offre cofinancée qui permet de transporter les vélos en été sur l'InterLoire, sur la viticulture, les fruits, etc. Le PNR (parc naturel régional) Loire-Anjou-Touraine, avec des enjeux de biodiversité, de tourisme et d'éducation à l'environnement, constitue aussi un lien naturel. C'est cette "interrégionalité concrète" que les deux Régions veulent dynamiser encore plus dès maintenant. Il y a en projet une coopération dans le domaine de la pharma, qui consisterait à "regrouper" le cluster Pole Pharma et le pôle de compétitivité EMC2. Le projet de création d'un centre de recherche commun sur la viticulture. Et le projet d'une implantation commune à Bruxelles, pour y faire du lobbying ».

----------------

En 2014, quand il fallait fusionner avec la région Centre-Val de Loire pour réduire le nombre de régions et participer à la résorption des déficits de la France, rien n'était pas possible...
La mariée n'était pas assez belle... Le Centre Val de Loire était jugé trop pauvre (en PIB), trop ringard... Les ligériens d'Orléans-Tours ont apprécié jour après jour ces sorties incontrôlées : "lieu de villégiature", "incapable de développer une économie industrielle"... etc. Quelle honte !

Un journaliste du Berry Républicain en a même profité cette semaine pour rappeler aux habitants que l'appellation « Val de Loire » avait été acquise de « haute lutte » contre les élus des Pays de Loire à l'Assemblée (faisait-il allusion aux interventions enflammées de Mme CLERGEAU et autres députés qui criaient à l'Assemblée pour que cette région ne soit appelée ainsi ?)

Et aujourd'hui, on découvre que ce sont deux régions jumelles... On croit rêver...

Etienne 06/04/2015 16:17

Espérons que la droite sera plus courageuse et clairvoyante en 2017 si elle revient au pouvoir.

Dans ce dossier il est impossible de satisfaire tout le monde :
- le Centre-Val de Loire qui voudrait logiquement s'étendre vers l'Anjou et le Maine compte tenu des similitudes et des synergies qui pourraient être créées sur l'axe ligérien.
- la bourgeoisie nantaise qui se voit déjà Capitale d'un territoire qui comprendrait la Bretagne, les Pays de la Loire, le Poitou-Charentes...
- les rennais qui refusent le plan maximaliste proposé par les nantais pour pouvoir au final maintenir le stau quo, et conserver le statut de Capitale administrative de la Bretagne pour leur Ville.
- la Vendée qui voudrait à tout prix rester avec la Loire Atlantique ; la Mayenne (200 000 habitants) qui voudrait à tout prix rejoindre l'Ile et Vilaine et la Bretagne alors que celles-ci n'ont émis le moindre voeu en ce sens et le veulent pas.

Le courage et la clairvoyance seraient d'imposer la création de 2 régions fortes et équilibrées, au lieu de 3 qui "se tirent dans le dos" en permanence :
- une Région Bretagne en y mettant logiquement les 5 départements bretons, et en désignant par la Loi la Capitale régionale : Nantes (à chaque fois il convient de désigner l'agglomération la plus importante pour justifier le choix et limiter les contestations... comme cela a été imposé avec Strasbourg qui est excentrée)
- une Région Val de Loire (autour du réseau de Villes Orléans, Tours, Le Mans, Angers), qui aurait sensiblement le même poids économique que la Bretagne (même population, même PIB, moyens budgétaires comparables), et en désignant par la loi la nouvelle Capitale régionale compte tenu de cette extension vers l'ouest : Tours (agglomération la plus importante et la plus centrale pour cette région dont l'ADN serait la Loire et ses affluents).

Cette solution est tellement partagée dans la population française. Elle saute aux yeux. Il n'y a guère que les petits chefs de fiefs qui manoeuvrent à tout va, pour la faire capoter. Pourtant, la moins mauvaise et la moins injuste des solutions, ce serait bel et bien celle-là. Et économiquement, ce serait aussi la plus porteuse en terme de croissance et de construction d'infrastructures manquantes (la ligne de train rapide Nantes/Rennes qui ne se fera jamais sinon ; la création d'une voie rapide entre Le Mans et Orléans qui ne verra jamais le jour sinon... etc. ... et je ne parle même pas de l'aéroport de NDDL dont les bretons, excédés par l'attitude de Jacques Auxiette, ne veulent plus lui payer avec leurs impôts)

Toutes les autres solutions sont, soit déséquilibrées et iraient à l'encontre de l'intérêt national (elles ne visent qu'à satisfaire un "petit intérêt local") : elles laisseraient de côté un territoire... soit conduisent au statu quo qui est la pire des solutions au regard des économies qu'il faut réaliser et que les autres ont dû faire (dans le nord, dans l'est, ou dans le massif central par exemple). Ce "deux poids deux mesures" est incompréhensible.