Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le blog-note de François Zocchetto

Articles récents

Le Journal des entreprises - National - Mayenne....

25 Janvier 2015 , Rédigé par François ZOCCHETTO

Félicitations à notre nouveau collègue @UDIUC...

25 Janvier 2015 , Rédigé par François ZOCCHETTO

Vœux de Laval Agglo ! Une année de confiance...

19 Janvier 2015 , Rédigé par François ZOCCHETTO

RT @TooManyCowboys: Je viens de créer une...

19 Janvier 2015 , Rédigé par François ZOCCHETTO

RT @stadelavallois: 47' SAID est à la retombée...

16 Janvier 2015 , Rédigé par François ZOCCHETTO

Débat terrorisme au Sénat : "Il nous faut, nous...

13 Janvier 2015 , Rédigé par François ZOCCHETTO

Intervention au Sénat à l’occasion du débat sur le terrorisme.

13 Janvier 2015 , Rédigé par Permanence François Zocchetto

Intervention au Sénat à l’occasion du débat sur le terrorisme.

Le chef de file des sénateurs centristes tient à souligner le rôle essentiel du Sénat « une assemblée est connue pour sa sagesse », dans ce qu’il qualifie devoir être un « combat au quotidien » : « Il nous faut, nous parlementaires, être à la hauteur de nos compatriotes. »

 

" Monsieur le Président, Monsieur le ministre de l’Intérieur, Mes chers collègues,

Assassinés pour s’être exprimés, assassinés pour avoir choisi de défendre leurs concitoyens, assassinés pour leur confession religieuse : tel est le sinistre bilan des attentats de la semaine dernière. 17 morts, 17 familles endeuillées pour lesquelles nous avons à nouveau une pensée aujourd’hui et 65 millions de victimes, nous tous.

Les évènements qui ont eu lieu la semaine dernière sont d’une cruauté inconnue depuis plus de 50 ans sur notre territoire.

Face à cette violence, je tiens à saluer le sang-froid, le professionnalisme de tous les agents de nos forces de sécurité qui se sont mobilisés pour traquer et neutraliser les auteurs des crimes perpétrés au siège de Charlie hebdo, à Montrouge, à Vincennes.

Je salue ceux qui ont organisé la sécurité et le bon ordre des centaines de rassemblements du week-end.

Je salue l’ensemble des chefs d’Etat et de gouvernement qui nous ont apporté leur solidarité et celle de leurs compatriotes.

Je n’oublie pas nos soldats engagés dans la lutte contre le terrorisme depuis plusieurs mois et sur plusieurs fronts.

Mais évidemment, je salue au plus haut le Peuple français dont la réaction fait l’admiration : dignité, unité, sagesse. L’objectif de ces barbares est d’instaurer leur loi en créant la peur et l’insécurité. Les rassemblements sans précédent de ces derniers jours sont la démonstration de leur échec : nous sommes debout, ensemble, et nous le crions. Al-qaida, l’état islamique, ces groupes sanguinaires ne feront pas la loi sur notre territoire. Nous continuerons à les combattre sur notre sol comme ailleurs.

Il nous faut, nous parlementaires, être désormais à la hauteur de nos compatriotes, à la hauteur de leurs aspirations explicites et implicites, à la hauteur de leur adhésion aux valeurs républicaines, à la hauteur de leur croyance en une France qui refuse l’obscurantisme, le fanatisme, la violence.

Passé l’émotion et le recueillement, nous devons passer aux temps de l’analyse et de l’action. Les actes commis la semaine dernière nous obligent à nous poser un certain nombre de questions. Pouvons-nous être plus efficaces dans la lutte contre le terrorisme ? Pouvons-nous lutter contre le développement de l’intégrisme islamique ?

Le travail du Parlement sur ces sujets doit être rappelé. Une commission d’enquête est à l’œuvre aussi bien au sein de notre Haute Assemblée qu’à l’AN. S’il faut étendre le champ de ces commissions d’enquête, nous y serons naturellement favorables. Laissons nos collègues approfondir leur réflexion à la lumière des actes que nous avons subis ces derniers jours. Ils nous feront des propositions. Mais n’oublions pas que la loi ne règle pas tout et que notre arsenal répressif est déjà particulièrement pointu !

Le dernier texte de lutte contre le terrorisme date de novembre dernier, ses décrets d’application n’ont même pas encore été publiés ! Se précipiter dans de nouvelles modifications législatives serait sans doute une erreur.

Pensons d’ailleurs à donner aux services en charge de nous protéger les moyens requis. Moyens juridiques, nous l’avons dit, mais aussi moyens humains et matériels. Face à la contrainte budgétaire, sachons assumer quelques priorités !!!

La mobilisation des dirigeants européens qui s’est concrétisée dimanche nous rappelle à quel point nous sommes face à des enjeux qui dépassent notre pays. Nous devons renforcer les liens entre services de renseignement et le partage d’informations. Nous devons par exemple avancer sur l'accès aux listes de passagers aériens par les autorités de police européennes, les fameux « Passenger Name Records » (PNR), qui tardent à se mettre en place dans l'Union européenne. Plus largement, la question de l’usage des fichiers de polices par nos services de renseignement devra être reposée. Il faut ainsi que nous ouvrions une réflexion sur le croisement de certains fichiers, avec les garanties afférentes. La liberté première de chaque citoyen, c’est sa sécurité et celle de ceux qu’il aime.

Nous ne savons pas encore tout du profil des trois assassins. Mais deux d’entre eux ont fait un ou plusieurs passages en prison. La réflexion qui s’engage devra aborder la question pénitentiaire. Il est primordial que nos prisons ne deviennent pas des centres de radicalisation. On ne peut pas accepter qu’un délinquant de droit commun soit incarcéré par une décision de justice et que son séjour en prison fasse de lui un terroriste en puissance.

L’encellulement individuel n’est toujours pas appliqué et cela n’est pas sans conséquences. Il faut accepter que les moyens de l’administration pénitentiaire soient largement renforcés si l’on veut endiguer ces dérives.

La lutte contre le terrorisme débute cependant bien en amont. Elle débute en refusant de laisser tout espace aux fondamentalistes. Notre lutte contre le fanatisme et l’obscurantisme doit bien sûr être un rappel incessant des grands principes mais d’abord et surtout un combat de terrain quotidien. Plus que jamais, il nous faut être aux côtés des enseignants, des médecins de nos hôpitaux, des gardiens de prison, des guichetiers de nos mairies confrontés à l’intolérance, au négationnisme, à la misogynie, à l’antisémitisme.

Il nous faut être suffisamment fiers des valeurs de la République pour refuser les compromis, voire les compromissions quotidiennes, dans lesquels se répand la radicalité.

Plus en amont encore, il nous faut nous poser les questions qui vont gêner. Quels sont les ressorts qui poussent nos enfants, de toute confession et de tous les milieux, à basculer dans une telle haine de notre société et de notre pays ? Sans céder à la culture de l’excuse, quelles frustrations, quelles humiliations, quelles lacunes familiales, sociétales sont à l’œuvre ? Pourquoi certains cèdent et d’autres non ?

Les réponses ne seront pas simples. Mais cette réflexion est indispensable si nous voulons que les victimes de la semaine dernière, auxquelles j’associe celles de Mohammed Merah et de Mehdi Nemmouche, ne soient pas morts pour rien."

 

 

RT @Celine2V: L'équipe USL Handball récompensée...

12 Janvier 2015 , Rédigé par François ZOCCHETTO Publié dans #Laval

RT @Celine2V: Cérémonie Ambassadeurs Sportifs...

12 Janvier 2015 , Rédigé par François ZOCCHETTO Publié dans #Laval

vos messages de paix de fraternité sont exposés...

12 Janvier 2015 , Rédigé par François ZOCCHETTO

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>