Jeudi 10 avril 2014 4 10 /04 /Avr /2014 16:10

 « Dominique Baudis était l’incarnation du centrisme et de ses valeurs François Zocchetto, président du groupe UDI-UC, exprime sa tristesse à la nouvelle du décès de Dominique Baudis. « Centriste, démocrate social et chrétien, Dominique Baudis était l’incarnation du centrisme et de ses valeurs. Maire emblématique de Toulouse, il a, au fil de ses trois mandats, transformé la cité rose sachant allier une grande rigueur dans la gestion des finances et une profonde humanité. Député européen, il fut un ardent défenseur de l’idée d’une Europe forte et solidaire. Aujourd’hui, c’est avec une sincère tristesse que j’apprends la disparition d’un représentant emblématique de la famille centriste. »

Par Permanence François Zocchetto
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 8 avril 2014 2 08 /04 /Avr /2014 17:55

 

 

Réaction de François Zocchetto au discours de politique générale du nouveau Premier ministre : 

 

« Manuel Valls vient de nous livrer une déclaration de politique générale fondée sur une analyse souvent juste et des orientations globalement opportunes.

 

En revanche, je suis réservé sur des non-dits inquiétants. Il y a dans ce discours des silences assourdissants : où trouve-t-on véritablement les 50 milliards d’économies ? Comment finance-t-t-on la baisse du coût du travail de 30 milliards d’euros ? Sauf un coup de baguette magique sur la reprise de la croissance, quelles sont les contreparties aux baisses de charges ?

 

Sur les sujets de société, le Premier ministre s’est contenté de décliner une liste de mots-clés – famille, fin de vie, immigration - sans jamais dire quel sera le cap du Gouvernement et les choix qui seront faits. Alors qu’il prône la clarté et la transparence, Manuel Valls reste dans un flou camouflé par un volontarisme formel.

 

Manuel Valls, au nom du parti socialiste, vient de découvrir que pour diminuer le chômage, il faut d’abord créer de la croissance, de la confiance et baisser le coût du travail, qu’il faut par ailleurs préserver la famille et pacifier notre société… Un tel discours pourrait apparaître comme la reprise de l’analyse des centristes de l’UDI-UC, s’il était soutenu par des propositions claires sur la TVA sociale ou sur l’abandon des 35h00 dans la fonction publique ; mais il n’en est rien. A titre personnel, le Premier ministre serait manifestement plus à l’aise à l’UDI qu’au PS. Malheureusement, entouré d’un gouvernement à la composition ambigüe, Manuel Valls n’a pas encore démontré qu’il n’était plus l’otage des gardiens du temple socialiste. »

Par Permanence François Zocchetto
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 8 avril 2014 2 08 /04 /Avr /2014 10:07

 

Réaction de François Zocchetto, président du groupe UDI-UC au Sénat, au remaniement ministériel : 

 

« Ce remaniement n’est qu’un jeu de chaises musicales. Beaucoup de ministres du gouvernement de Jean-Marc Ayrault restent en place et, avec seulement deux nouveaux entrants, il y a peu de sang neuf.

 Ce Gouvernement se replie sur les barons des factions du seul parti socialiste, parti rejeté dimanche par les Français.

 

Aucune ligne directrice ne ressort. L’ambigüité de la volonté présidentielle demeure donc.

 

En tant que Président d’un groupe parlementaire résolument européen, je constate avec consternation qu’à un mois des élections européennes l’Europe n’a même pas son ministre.

 

Or, les résultats des dernières municipales sont clairs : vote sanction pour le gouvernement et le parti socialiste et rejet des Français pour une politique brouillonne, inefficace, qui manifeste un déni de réalité. C’est faire preuve d’autisme que de ne pas entendre la voix de nos concitoyens à ce point !

 

Depuis deux ans, alors que d’autres pays européens commencent à se relever, la France ne voit toujours pas le bout du tunnel.

 

Le Président de la République aurait du tirer les conséquences de ses échecs et manifester sa volonté de s’engager clairement dans une politique de redressement du pays.

Par Permanence François Zocchetto
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 21 janvier 2014 2 21 /01 /Jan /2014 18:31

François Zocchetto, Président du groupe UDI-UC, a dénoncé ce jour, au nom des sénateurs centristes, « l’indécence de la hausse de 30 % des salaires des nouveaux dirigeants de Dexia. »

 

Sauver de la faillite la banque franco-belge Dexia aura coûté 6,5 milliards d’euros à l’Etat français « autant dire aux contribuables » souligne le chef de file des sénateurs centristes.

 

« En juillet dernier, un rapport de la Cour des comptes avait déjà pointé du doigt les abus en matière de rémunération des dirigeants, citant notamment la question des retraites chapeaux. » rappelle François Zocchetto.

 

« A l’heure où on demande des efforts aux collectivités dont les dotations sont en baisse et dont l’accès au crédit est de plus en plus difficile, et alors que de nombreuses villes et départements se débattent avec les conséquences des emprunts toxiques de Dexia, on aurait été en droit d’attendre une autre attitude des dirigeants de Dexia, tout au moins un peu d’exemplarité. »

Par Permanence François Zocchetto
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 4 décembre 2013 3 04 /12 /Déc /2013 16:55

Nouveau recul de la France dans le classement PISA, grève nationale liée à la mise en œuvre des rythmes scolaires, remise en cause des profs de prépa… pour François Zocchetto, président du groupe UDI-UC au Sénat, « Les titres de l’actualité cette semaine démontrent de façon inquiétante et affligeante à quel point l’éducation en France est malmenée. »

« Sans vouloir accuser le ministre de l’éducation de tous les maux -il ne peut porter à lui seul l’échec de 20 ou 30 ans du système éducatif français-, il faut reconnaître que la situation s’aggrave et qu’il y a désormais urgence à s’emparer d’une question des plus essentielles : celle de l’éducation et de la réussite sociale et professionnelle de nos enfants. »

Le groupe UDI-UC avait, par la voix de Catherine Morin-Desailly, sénatrice de la Seine-Maritime, et de Françoise Férat, sénatrice de la Marne, alerté le Gouvernement lors de l’examen du projet de loi sur la refondation de l’école sur les insuffisances d’un texte sans ambition qui ne répond pas aux priorités.

« Nous n’avons cessé de dénoncer la mise en œuvre des rythmes scolaires, alors que, toutes tendances politiques confondues, nous sommes tous d’accord pour reconnaître la nécessité de cette réforme. » poursuit François Zocchetto.

Maintenant, avec la possibilité d’une réforme qui modifierait les conditions de travail des professeurs de classes préparatoires, « Un nouveau pas vient d’être franchi » s’alarme le sénateur qui exprime son inquiétude de voir « tomber en panne l’ascenseur social ». « Les classes préparatoires sont pour de nombreux jeunes la solution pour sortir de leur milieu et approcher l’excellence. Contrairement aux propos de Vincent Peillon qui a affirmé que dans les prépas « les conservatismes, voire les élitismes étaient en train de s’organiser », les classes préparatoires sont une reconnaissance de la réussite par le mérite, ce qui me semble être une valeur des plus républicaines ».

Pour François Zocchetto, « Les professeurs, et aussi ceux des classes préparatoires, sont les héritiers des hussards de la République. Ils préparent la réussite, et on ne peut condamner la réussite. Les dérives actuelles qui laissent craindre un nivellement par le bas doivent être dépassées. » 

« Condorcet disait de l’école qu’elle est une institution organique de la République » rappelle le sénateur. « Elle ne prépare pas que l’avenir socio-professionnel de nos enfants, elle est aussi la condition du bon fonctionnement de notre démocratie. » 

« Jean-Louis Borloo a demandé un Grenelle de l’Education. J’exhorte le Gouvernement à lancer un grand débat national transpartisan. Cessons de stigmatiser de soi-disant élites, ce qui dans le contexte actuel est encore une manière de nourrir le populisme. Arrêtons de jouer avec le feu et ne prenons pas les jeunes qui réussissent en otage ! L’idéologie ne doit pas menacer la réussite de nos enfants et la qualité de l’enseignement au sein de l’école de la république. » a conclut le chef de file des sénateurs centristes.

Par Permanence François Zocchetto
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

UDI 53

 

  

UDI53.jpg

 

 

télécharger le bulletin d'adhésion 2014 

Attention : bulletin à retourner à la permanence UDI pour vous informer au plus vite de la vie de la fédération UDI 53 

Permanence UDI 53 - 6bis rue Echelle Marteau - 53000 Laval

tel : 02 43 53 19 71

courriel : federation53@parti-udi.fr

élection UDI 53

Elections des intances UDI 53 le samedi 25 mai 2013

à l'unanimité, les adhérents UDI 53 ont fait confiance à Olivier Richefou pour être Président de la Fédération

Retrouvez les membres du Conseil Départemental, du Conseil National UDI 53

sur le site http://federation53.parti-udi.fr/

 

Au fil de nos rencontres

  • élection UDI 53
  • Inauguration Hambers avril 2013
  • élection UDI 53
  • image 4521
  • image 4527
  • ST GERMAIN LE GUILLAUME LA DOREE 301010 005

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés